À la rescousse des articulations

Par

Camille Bouchard
Jérémie Dion
Amine Mahhou
Katherine Major

Lors de la réalisation de cette situation d’apprentissage, les élèves seront emmenés à découvrir les différentes structures du système musculosquelettique et le fonctionnement général des articulations. Les élèves se verront proposer une mise en situation dans laquelle un athlète se blesse. Une description du mécanisme de blessures et les symptômes que présente l’athlète permettront aux élèves d’obtenir le bon diagnostic. Les apprenants devront concevoir et bâtir deux modèles articulaires, un sain et un blessé, dans le but de présenter, en tant qu’expert, la blessure, les traitements possibles et le pronostic. Chaque élève se verra distribuer un cahier de l’élève qu’il devra compléter. Un cahier parmi les cahiers des quatre élèves de l’équipe sera corrigé au hasard à chaque cours. Les élèves travailleront donc en coopération.

La situation s’inscrit dans le DGF « santé et bien-être » (PFÉQ, 2e cycle, chap. 2, p.5) dans l’étude du fonctionnement musculosquelettique du corps humain et de ses limites. La compétence 1 en science et technologie « chercher des réponses ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, p.13) sera développée par les élèves qui devront s’approprier les connaissances relatives aux structures articulaires (os, cartilages, ligaments, tendons et os), à leur fonctionnement et à leurs rôles. Pour ce faire, les apprenants devront donc « exploiter l’information » (PFÉQ, 2e cycle, chap. 3, p.5) qu’ils obtiendront dans leurs recherches pour concevoir des modèles articulaires fonctionnels qui démontreront le fonctionnement d’une articulation saine et les conséquences de la blessure de l’athlète sur l’articulation blessée. Pour bâtir ces modèles, les élèves devront « mettre en oeuvre leur pensée créatrice » (PFÉQ, 2e cycle, chap. 3, p.11).

Cette situation d’apprentissage s’inscrit en science dans l’univers vivant. Elle s’inscrit dans l’orientation « systèmes – fonction de relation » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.41) en permettant aux élèves de s’approprier les « fonctions des os, des articulations et des muscles » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.41) et les « types de mouvements articulaires » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.41).

En plus, cette situation s’inscrit en technologique dans une « démarche de modélisation » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.29). Elle exige des élèves de « construire une représentation destinée à concrétiser une situation abstraire, difficilement accessible […] » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.29), c’est-à-dire des modèles d’articulations qui expliquent le fonctionnement de ces dernières. Une « démarche technologique de conception » (PFÉQ, 2e cycle, ATS, chap. 6, p.30) est mise de l’avant grâce à la présentation du fonctionnement de l’articulation et les conséquences de la blessure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *