Quand le lac ne veut pas mourir

Par

Souad Meftah
Ghania Benkhedda
Hamitouche Lani

Notre situation d’apprentissage (quand le lac ne veut pas mourir) s’étale sur une durée de dix périodes, cette situation traite le problème de l’eutrophisation des lacs et son impact sur la vie des espèces marines ainsi que sur la santé humaine. Suite à la lecture d’un article de presse sur l’eutrophisation du lac Saint-Pierre suivi d’une visualisation animée sur le paradoxe de l’eutrophisation, par la suite les élèves seront en mesure d’étudier l’influence des facteurs tels que le pH, la température et le phosphore sur la prolifération des cyanobactéries dans le lac.

Dans un premier temps les élèves font des recherches sur internet, articles de presse pour connaître ces facteurs suivie par la planification d’un protocole expérimental (annexe 1) et une sortie sur le terrain pour l’échantillonnage. On notera que les élèves devront confectionner un objet technique servant de mesure de l’indice de la transparence de l’eau (annexe 2).Par la suite, les élèves devront effectuer des analyses qui aboutiront à des résultats qu’ils traiteront et interpréteront par la suite.

Il est évident que ce genre de projet nécessite un travail d’équipe, les élèves se mettent en équipe dont chacune devra effectuer l’échantillonnage et les analyses requises, afin de comparer les résultats. À la fin les élèves présenteront leurs résultats, une séance de débat est prévue pour ramener les élèves à des propositions de solutions sous forme d’affiches.

Certaines contraintes pigées sont prises en considération dans notre situation d’apprentissage, parmi cela :
– La situation d’apprentissage doit s’inscrire dans le domaine de l’environnement et la consommation car elle traite la pollution des lacs.

Elle doit développer :
– La Compétence 1 : « chercher des réponses ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique ». Qui se réalisera à l’activité 10 lors de l’élaboration des affiches après obtention des résultats.

Elle doit développer trois attitudes d’ouverture :
– Curiosité: face aux problèmes de l’environnement
– Esprit d’équipe : par un travail en groupe tout au long des activités
– Sens initiative : lors de la conception de l’objet technique, élaboration du protocole expérimental

Elle doit développer :
– La compétence transversale : « exploiter l’information » atteinte durant l’activité 2 par la recherche des informations se rapportant au sujet.
Elle doit ramener :
– Les élèves à la conception d’un objet de mesure réalisée pendant l’activité 3 « fabrication et principe de fonctionnement du disque Secchi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *