Propre à tout prix?

Par

Annick Rioux
Isabelle Rhéaume
Manon Denoncourt
Sébastien Provencher

Lors de la réalisation de cette situation d’apprentissage, les élèves sont invités à analyser l’efficacité de différents savons nettoyants sur le marché par des tests expérimentaux dont ils établissent le protocole, pour ensuite, fabriquer leur propre savon. La situation est contextualisée dans le DGF « Orientation et entreprenariat » (PFÉQ, p. 24) par la création, la publicisation et la mise en marché d’un produit final, leur savon. Les grands thèmes explorés sont 1) la nature construite des concepts scientifiques, 2) la reproductibilité en sciences, 3) la mise en marché d’un produit.

Les apprenants seront donc invités à mettre en oeuvre leur pensée créatrice (compétence transversale 4, PFÉQ, p. 43), à chercher des réponses à des problèmes scientifiques (partie scientifique de la compétence disciplinaire 1, PFÉQ, p.277), à divulguer des savoirs ou des résultats scientifiques (composante de la compétence disciplinaire 3, communiquer un langage scientifique, PFÉQ, p.281) et finalement, à examiner des actions humaines dans une perspective d’avenir et à évaluer des solutions à des questions d’ordre planétaire (composantes de la compétence disciplinaire 3 en géographie, construire sa conscience citoyenne à l’échelle planétaire, PFÉQ, p.313,). Une représentation schématique des concepts présents dans la SAE a été annexée (annexe 4).

En plus de tenir compte évidemment des compétences disciplinaires ciblées à développer et de l’omniprésence du domaine général de formation précédemment mentionné, cette situation d’apprentissage permettra aussi de faire face à une réalité de plusieurs enseignants, celle de devoir faire des expériences de laboratoire avec de grands groupes d’élèves. Bien que cette situation soit ouverte, le fonctionnement au laboratoire sera assez encadré pour assurer un bon déroulement à 38 élèves. Pour ce faire, nous recommandons que l’enseignant approuve le protocole et le matériel choisis par chacune des équipes, et ce avant la journée de l’expérimentation. De cette façon les élèves seront plus autonomes au laboratoire et la ou le technicien aura la chance de préparer le matériel à l’avance. De plus, cette approbation permettra à l’enseignant de prévoir certaines difficultés que les élèves pourraient avoir à faire face. Ensuite il va de soi que lors de l’expérimentation le ou la technicienne soit en permanence attitré à la supervision de l’utilisation de la hotte, ce qui libérera l’enseignant. Finalement, nous avons prévu un peu plus de temps pour terminer les présentations orales à la toute dernière période au cas ou ce serait nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *