La Terre déménage

Par

Carol-Ann Messier
Sondos Mribah
Frédéric Nareau
Catherine L’arrivée Michaud

La présente situation d’apprentissage « La terre déménage » amène les élèves à comprendre et à expliquer les caractéristiques générales de la Terre à l’aide de recherche, de débat et d’une représentation 3D. Plus précisément, les élèves devront approfondir leurs connaissances sur les facteurs permettant la vie sur Terre. Pour débuter, les élèves seront sensibilisés sur les répercussions environnementales qu’engendre l’homme moderne sur Terre par la présentation d’un vidéo-choc intitulé « Que se passerait-il si les humains disparaissaient de la Terre ? » Par la suite, les élèves, regroupés en équipe de quatre personnes, auront comme mandat de réaliser une maquette illustrant six caractéristiques que devrait avoir une planète potentiellement habitable. Pour y parvenir, les apprenants feront la lecture de différents articles fournis par le professeur pour y relever les caractéristiques de la planète Terre essentielles à la vie. Chaque équipe devra représenter plus spécifiquement quatre caractéristiques « visibles » et deux caractéristiques « invisibles » de la Terre dans leur maquette. Les maquettes seront présentées et expliquées à la classe durant de courtes présentations orales.

Cette situation d’apprentissage s’adresse à des élèves de 1ère secondaire, soit au premier cycle du Programme de formation à l’école québécoise (PFÉQ). Cette situation d’apprentissage s’inscrit dans le domaine général de formation « Vivre-ensemble et citoyenneté » plus précisément dans l’axe de développement « Engagement, coopération et solidarité » (Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ), enseignement secondaire, premier cycle, chap.2, p.14) grâce au débat amené par le vidéo-choc. Les apprenants seront amenés à renforcer leurs méthodes de travail efficaces qui touchent la 5e compétence transversale (PFÉQ, enseignement secondaire, premier cycle, chap.3 p.13). Par cette situation d’apprentissage, les élèves auront l’occasion de développer leur capacité à mettre à profit leurs connaissances scientifiques et technologiques, qui correspond à la deuxième compétence disciplinaire en science. Ils pourront aussi développer leur troisième compétence disciplinaire, soit leur capacité à communiquer à l’aide des langages utilisés en science et technologie (PFÉQ, enseignement secondaire, deuxième cycle, chap.6, p.12-20).

La situation d’apprentissage s’étend sur neuf (9) périodes d’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *