L’eau, c’est la vie

SAÉ gagnante d’un prix de la relève de l’AESTQ

Par

Soraya Benaouda
Lynda Bouzar
Jean-Edouard Fontanari
Djenat Harkat

Cette situation d’apprentissage s’inscrit dans l’univers matériel, elle tient compte de deux contraintes :
• Compétence disciplinaire 3.
• L’utilisation des mathématiques.

L’objectif visé : c’est l’identification des propriétés de l’eau potable en mettant l’accent sur la qualité de l’eau à Montréal par une visite d’une station de traitement de l’eau à Montréal. Ceci afin d’identifier les paramètres (caractéristiques) physico-chimiques de l’eau potable. Cette situation est de type ouverte.

Les grands thèmes explorés sont :
• Les concepts scientifiques de l’Univers matériel.
• Les concepts prescrits dans l’univers vivant.
• Les concepts prescrits dans terre et espace. (cycle de l’eau)
• La pollution de l’eau.
• Le calcul mathématique d’une moyenne.

La situation d’apprentissage s’étend sur 7 périodes d’enseignement :
1) La contextualisation de la situation d’apprentissage se fera lors de la première période par la lecture d’un texte qui traite de la qualité de l’eau, et le remplissage d’un questionnaire « l’eau c’est la vie ». Ceci, dans le but d’évaluer les conceptions erronées des élèves et les faire réfléchir sur la qualité de l’eau et son acheminement vers la consommation.
2) La réalisation de la situation d’apprentissage se déroule tout au long des périodes 2, 3, 4 et 5 par un rappel sur le cycle de l’eau, une visite à la station de traitement de l’eau à Montréal et un cours magistral sur les paramètres analysés. La période 5 sera consacrée à l’analyse des paramètres physico-chimiques de l’eau en laboratoire.
3) L’institutionnalisation de la situation d’apprentissage se fera lors des périodes 6 et 7.

Les élèves doivent réaliser un rapport de synthèse (écrit et oral) dans lequel ils devront poser une analyse critique de la qualité de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *