Il va y avoir du sport

Par

Mathieu Bilodeau
Maxime Lemieux-Ouellette
Annie St-Laurent

Les élèves sont régulièrement plongés dans un environnement où la santé est un enjeu prioritaire. Les urgences débordent, le système de santé est sous-financé et il y a pénurie de médecins. Pour eux, être en santé est un concept souvent réduit à ne pas être malade. Le but de cette activité est de proposer à nos élèves une vision positive de leur santé et de se concentrer sur les caractéristiques physiques d’athlètes et non plus sur les problèmes de personnes à risque. Ainsi, nous les encourageons à atteindre des objectifs élevés au niveau de leur condition physique et non plus seulement à éviter une condition physique problématique.

Dans cette activité qui s’inscrit dans le domaine de formation Science et technologie, nous proposerons à nos étudiants d’étudier le système cardio-vasculaire de certains athlètes avec l’objectif de recruter un certain nombre d’entre eux pour former une équipe de hockey professionnelle. Ainsi, nous proposerons à nos élèves d’effectuer une recherche sur certains critères mesurables de la condition physique d’un individu (VO2 max, pression artérielle, rythme cardiaque, IMC…) pour ensuite choisir dans une banque d’individus possédant certaines caractéristiques pour créer leur équipe de hockey idéale.

Ces élèves devront cependant faire partie d’une classe enrichie (élèves surdoués). En effet, cette activité demande beaucoup de discipline et de travail personnel. D’ailleurs, les étudiants devront faire une recherche personnelle sur une caractéristique qu’ils devront ensuite partager avec leur équipe de sorte qu’ils pourront être évalués sur la compétence 8 : Coopérer (PFÉQ, chap 3, p.19). Les concepts ne sont pas nécessairement toujours faciles à comprendre et une bonne utilisation des ressources informatiques (qui servira à l’évaluation de la compétence transversale 6 : Exploiter les technologies de l’information et de la communication) (PFÉQ, chap3, p.15) nécessaires pour trouver des sources adaptées à leur niveau de compréhension en plus d’être crédibles.

En ce qui a trait aux compétences disciplinaires, la compétence 2 (Mettre à profit ses connaissances scientifiques et technologiques) (PFÉQ, chap 6, p.16) sera le centre d’intérêt de cette situation d’apprentissage et elle sera évaluée à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *