Fabrication d’une pile

Par

Luc Beauchamp
Jean-Pierre Guillet
François Roche
Iphigénia Marnis

Voici le problème : À partir de différents métaux (cuivre, zinc, plomb) et de
solutions (eau salée, jus de citron, vinaigre), fabrique la pile ayant la plus grande différence de potentiel.

L’enseignant devra préparer trois solutions en quantités suffisantes : du vinaigre, du jus de citron et de l’eau salée. Il pourra aussi mettre des contenants de diverses grosseurs et formes afin de susciter un questionnement chez l’élève. Il devra apporter des électrodes de différentes grosseurs et épaisseurs des matériaux suivants : cuivre, zinc, plomb, magnésium. Finalement, il mettra à la disposition des élèves des voltmètres et des pinces crocodiles.

Les élèves devront donc faire les étapes suivantes. Tout d’abord, ils élaboreront un protocole que l’enseignant devra approuver. Ce protocole ne se veux pas un outil de réussite, mais plutôt un d’apprentissage. Alors, aussitôt que celui-ci est clair, il peut être approuvé. Il nous parait aussi important de mentionner aux élèves que, même lorsqu’ils ont commencé l’expérience, ils peuvent modifier leur protocole et leur expérience si ils trouvent de nouvelles pistes de solutions.

Ensuite, ils tenteront diverses expériences avec les matériaux fournis afin de découvrir de quelle façon il est possible d’obtenir la pile ayant la plus grande différence de potentiel. Dans cette partie, l’enseignant peut se promener pour répondre aux questions, approuver les protocoles et poser des questions afin de susciter un intérêt et une interrogation chez les élèves.

Une fois que les élèves ont terminé, l’enseignant compilera les données et verra avec les élèves les différentes pistes de solutions empruntées par ceux-ci. C’est aussi à ce moment qu’il pourra voir certaines lacunes de discernement du problème chez l’élève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *