À votre santé!

Par

Maude Bouchard-Fortier
Guillaume Cyr
Eric Durocher
Nadia Renzo
Lisa Traversy

«À votre santé!» propose l’étude de maladies ou de problèmes de santé par le biais des habitudes de vie : celles qui causes les troubles et celles que l’on adopte pour éviter les troubles. Les différentes activités amènent l’élève à se pencher sur ce qu’est une bonne ou une mauvaise habitude de vie et sur les influences qu’ont ces dernières sur la santé. La situation concerne la santé publique, l’élève est donc amené lire des articles pour se rendre compte de l’état de celles-ci et doit réagir en produisant un document d’information et de sensibilisation.


La situation se déroule en science et doit développer la composante 3, c’est-à-dire : «communiquer à l’aide des langages utilisés en science». Comme contenu scientifique, nous avons choisi de faire étudier aux élèves des maladies ou des problèmes de santé. En ce qui concerne l’aspect de la communication, nous avons décidé de faire produire un document aux élèves : à l’aide du médium de leur choix, ils devront diffuser de façon pertinente les informations scientifiques recueillies durant leurs recherches.

La situation devait développer une composant en éducation physique et à la santé. Nous avons choisi la composante : «adopter un mode de vie sain et actif», car il nous a semblé pertinent de faire un lien entre la santé et la science en utilisant les maladies comme objet d’étude. De plus, nous avons orienté le projet autour du concept d’habitude de vie qui est un concept propre au domaine de l’éducation physique et à la santé. Nous devions également bâtir une situation d’apprentissage qui soit en lien avec le domaine de formation général «vivre ensemble et citoyenneté». Pour répondre à cette exigence, nous avons tout d’abord décidé de donner un aspect social à notre situation : les élèves s’intéressent à la santé des canadiens et produisent un document visant à informer et à sensibiliser la population. Nous avons approfondi cet aspect en inventant le rôle de ministre de la santé comme expert dans les équipes de travail. Finalement nous avons choisi des formules pédagogiques favorisant l’entraide, le travail en équipe et les interactions entres élèves, notamment les deux activités principales qui se déroulent en enseignement coopératif.

Comme troisième contrainte, notre situation devait s’adresser à un groupe de 38 élèves. Nous avons pour cela décidé de bâtir des activités qui, tout en restant ouvertes, sont tout de même assez encadrées. (Par exemple : les discussions sont dirigées par l’enseignant, les équipe sont formées à l’avance, les thèmes sont imposés) Nous voulions que le déroulement soit connu de l’élève et que ce dernier puisse le suivre aisément. Pour se faire, nous avons créer un cahier de projet qui accompagne et encadre l’élève tout au long du projet : les consignes de chaque activité y sont explicitées et le document nécessaire y sont présentés dans l’ordre où ils doivent être utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *